Semis


La réussite d’une prairie se joue à l’implantation …

Labour, travail du sol simplifié ou semis direct tout est possible. La seule condition, que la semence soit placée sur un lit de semences bien rappuyé. D’une part pour maîtriser la profondeur de semis (0 à 2 cm) et ensuite pour renforcer les remontées capillaires de l’humidité du sol. Si le sol est « soufflé » ou trop grumeleux, un passage de rouleau avant le semis fera la différence. La portance du sol sera également améliorée pour la première utilisation, le sol restera plat et les récoltes suivantes plus propres.

Les doses de semis doivent être respectées

Le label ADCF préconise la densité de semis, de façon à ce que le nombre de graines de chaque espèce soit présent en quantité suffisante. Un sous-dosage compromettrait l’équilibre interspécifique et l’évolution du mélange dans le temps. En conditions particulièrement défavorables, un renforcement de la dose de semis de 15–20 % est judicieux, mais il ne faut pas aller au-delà. Dans le même esprit, un semis sous couvert mérite une attention particulière. La conduite du couvert, notamment sa densité de semis doit être raisonnée de manière à ne pas trop concurrencer le développement de la prairie.

En ligne ou à la volée chaque système a ses avantages et ses inconvénients

En ligne

A la volée

  • Préférable en conditions sèches et sur sols légers. 

  • Eviter un semis trop profond (1–2 cm). Un roulage préalable régularise la profondeur de semis.
  • Les graminées sont favorisées. 
  • La répartition des plantules n’est pas optimale, les espèces à installation lente sont défavorisées.
  • Les graines déposées en surface germent bien.

  • Sans inconvénient si le sol est assez humide. 

  • Favorable aux plantes qui s’installent lentement.

  • Donne un gazon plus rapidement fermé et moins de chance aux rumex de s’implanter.


 

Savoir plus


Eric Schweizer SA
Case postale 150
CH-3602 Thoune
Tél. +41 33 227 57 57
Fax +41 33 227 57 58
 © Eric Schweizer AG